SFNV
Nous contacter & NOUS SUIVRE

Secrétariat Administratif SFNV

Chez Hopscotch Congrès

M. Valéry Liénard

23-25 rue Notre Dame des Victoires

75002 Paris

France

Contacts presse : 

presse@societe-francaise-neurovasculaire.fr

  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

@2016/2019  SFNV. Conçu pour vous tenir informé et vous satisfaire par Hopscotch Congrès.

Pronostic, évalué par le Rankin à 3 mois, des AIC avec un volume lésionnel évalué par scanner de perfusion < 15 ml thrombolysés ou non

A partir d’une base de données multicentriques prospectives d’infarctus cérébral de moins de 12 h ayant eu une imagerie multimodale les auteurs ont voulu savoir le pronostic, évalué par le Rankin à 3mois, des AIC avec un volume lésionnel évalué par scanner de perfusion < 15 ml thrombolysés ou non.

 

Sur les 1526 patients analysés 521 patients répondaient aux critères dont 326 éligibles à la thrombolyse (2 groupes : 212 thrombolysés et 154 non thrombolysés). Le nihss médian dans les 2 groupes étaient de 8.  62 % des patients avaient un excellent pronostic (rankin 0-1).

Les patients thrombolysés avaient moins de chance d’évoluer vers un excellent pronostic (57 % versus 69 %) sans différence entre les 2 groupes pour les rankin 0-2.  Les patients arrivant plutôt, plus jeunes et avec un NIHSS plus élevé avaient plus de chance d’être thrombolysés. 

Après ajustement sur ces variables et l’existence ou non d’une occlusion artérielle les patients thrombolysés avaient moins de chance d’évoluer vers un excellent pronostic. 84 % des patient n’avaient pas d’occlusion artérielle (sinon occlusion M2 M3) mais plus de patients thrombolysés avaient une occlusion artérielle (68 % versus 32 %). Il n’y avait pas de différence sur le taux de recanalisation.

Le taux de transformation hémorragique (toute définition confondue) était faible (4,2 % pour les patients thrombolysés versus 1 seul patient dans l’autre groupe) mais lié à un pronostic moins favorable (nihss à 24h 4 versus 2 et 3 patients dans le groupe rtpa avec une hémorragie PH2 avec un rankin 4-6 à 3mois).

Cette étude observationnelle non randomisée suggère que les patients sélectionnés par imagerie avec un petit volume lésionnel sans occlusion artérielle proximale ne bénéfice pas d’un traitement par rtpa.

 

Andrew Bivard, PhD et al. Too Good to Treat? Ischemic Stroke Patients with Small Computed Tomography Perfusion Lesions May Not Benefit from Thrombolysis ANN NEUROL 2016;80:286–293

 

Michael OBADIA

 

 

 

  

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

A LA UNE

Rivaroxaban comparé à l’aspirine en prévention secondaire d’un infarctus cérébral d’étiologie indéterminée présumée d’origine embolique (ESUS) chez le...

Rivaroxaban comparé à l’aspirine en prévention secondaire d’un infarctus cérébral

16/09/2019

1/4
Please reload

Article récent

07/08/2019

Please reload

ArchiveS