SFNV
Nous contacter & NOUS SUIVRE

Secrétariat Administratif SFNV

Chez Hopscotch Congrès

M. Valéry Liénard

23-25 rue Notre Dame des Victoires

75002 Paris

France

Contacts presse : 

presse@societe-francaise-neurovasculaire.fr

  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

@2016/2019  SFNV. Conçu pour vous tenir informé et vous satisfaire par Hopscotch Congrès.

LA SFNV

vous PROPOSE

Retrouvez ici les études et autres projets auxquels vous pouvez participer !

Etude KidClot

Etude nationale lancée début 2018 sur les thérapeutiques de revascularisation à la phase aiguë de l'infarctus artériel cérébral chez l'enfant (thrombolyse et /ou thrombectomie) : étude KidClot.

Il s'agit d'une étude rétrospective nationale, dont l'objectif est de colliger de manière exhaustive les données concernant ces traitements faits chez des moins de 18 ans en 2016 et 2017, afin d'en dégager non seulement une analyse des pratiques, mais aussi des données de sécurité et, si l'effectif est suffisant, d'efficacité.

Cette étude, qui a reçu un financement, a un ARC dédié et dont le réglementaire préalable aux premières inclusions est terminé depuis la fin 2017. 

Renseignements : 

Neurologie pédiatrique : Manoëlle KOSSOROTOFF

manoelle.kossorotoff@nck.aphp.fr

Etude Européenne de phase aiguë PROOF

Cibles de l'étude : Responsables des UNV

Chers collègues,

 

Sven Poli, du département de Neurologie de l’Hôpital Universitaire de Tübingen (Allemagne), nous a confié la coordination nationale de l’étude Européenne de phase aiguë PROOF (Penumbral Rescue by normobaric Oxygen administration in patients with ischaemic stroke and target mismatch proFile), financée par Horizon 2020 et qui devrait démarrer début 2018. Conformément aux nouvelles dispositions d’Horizon 2020, nous effectuons un appel à candidature national pour la participation à cette étude.

PROOF est un essai randomisé de phase IIb, qui vise à démontrer que l’oxygénothérapie normobare précoce à très fort débit (40 L/min) prolonge la survie du tissu cérébral en pénombre ischémique (‘penumbral freezing’). Afin d’établir une preuve de concept convaincante, les patients éligibles seront très sélectionnés. Ils devront avoir moins de 80 ans, présenter un score NIHSS ≥6, une occlusion proximale de la circulation antérieure, un score ASPECTS ≥6 en IRM (≥7 en scanner), et pouvoir recevoir le traitement de l’étude (hyperoxygénation ou prise en charge conventionnelle) dans les 3 heures suivant l’apparition des symptômes, et dans les 20 minutes suivant l’imagerie cérébrale, qui devra impérativement comporter une séquence de perfusion. Le traitement sera administré pendant 4 heures, mais arrêté dès la recanalisation obtenue chez les patients thrombectomisés. Les patients seront traités par ailleurs selon les modalités habituelles, et suivis 3 mois.

 

Le critère de jugement principal, évalué en aveugle, est la croissance du volume de l’infarctus entre l’admission et une imagerie de contrôle (IRM sauf contre-indication) à 24 heures. Le critère de jugement secondaire « clé » sera le delta NIHSS entre l’admission et H24. Un design adaptatif a été prévu, avec une première analyse à l’issue du recrutement de 180 patients (90 par bras). L’analyse sera stratifiée sur l’existence d’un « target mismatch » et d’une recanalisation, ce groupe de patient étant celui au sein duquel l’hypothèse du gel de la pénombre ischémique par l’hyper-oxygénation doit être validée. La réalisation d’une séquence de perfusion (IRM ou scanner) lors de l’imagerie initiale est donc indispensable, mais ses résultats n’entreront pas en compte dans les critères d’inclusion du patient. La durée de recrutement sera de 36 mois, et jusqu’à 34 centres Européens devraient être recrutés dans 8 pays.

Vous trouverez ci-joint une version plus détaillée du protocole de l’étude, comportant une liste des pré-requis pour qu’un centre puisse participer (imagerie artérielle et de perfusion réalisées systématiquement pour les infarctus cérébraux aigus ; réalisation d’au moins 50 thrombectomies par an; imagerie de contrôle réalisable entre 22 et 36 heures après l’inclusion). Une rémunération d’environ 2600 euros est prévue par patient recruté dans PROOF (grille en pièce jointe).

 

Si votre équipe est intéressée pour participer à cette étude, nous vous remercions de nous contacter (G.TURC@ch-sainte-anne.fr), ou bien de contacter la Délégation à la recherche clinique et à l’innovation  de l’Hôpital Sainte-Anne :

 

Délégation à la recherche clinique et à l’innovation (DRCI)

Centre Hospitalier Sainte-Anne – pavillon D (2e étage)

1, rue Cabanis 75674 Paris cedex 14.

Tél : 01.45.65.76.78

Mr Khaoussou  SYLLA

k.sylla@ch-sainte-anne.fr

Nous vous remercions par avance pour l’attention que vous voudrez bien porter à notre proposition.

 

 

Très cordialement,

 

 

Guillaume TURC,                              Jean-Claude BARON,

Coordonnateur national                     Co-coordonnateur national

VASCULARITES PRIMITIVES

DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL

Dr Hubert de BOYSSON

Dr Caroline ARQUIZAN

Dr Christian PAGNOUX

Pr Mathieu ZUBER

Pr Emmanuel TOUZE

La Société Française de Neuro-Vasculaire

 

 

 

Adresse de contact

Dr Hubert de BOYSSON, service de médecine interne, CHU de Caen, Avenue de la Côte de Nacre

CS 30001, 14033 CAEN cedex 9

Fax: 02 31 06 49 54

Email: deboysson-h@chu-caen.fr;

Chers amis,

 

Les vascularites cérébrales primitives (VCP) sont des maladies rares, posant souvent un problème diagnostique et thérapeutique.

 

Le diagnostic de VCP peut être porté devant un tableau neurologique lié à une atteinte vasculaire du SNC, documentée idéalement sur une biopsie et/ou sur une imagerie vasculaire (angiographie conventionnelle, ARM ou angio-scanner). Pour attester le caractère primitif de la vascularite, un large bilan étiologique (infectieux, auto-immun, néoplasique) doit écarter une pathologie systémique pouvant se compliquer d’une atteinte neuro-vasculaire.

En ce qui concerne le traitement, aucun essai prospectif n’a été mené et nos pratiques reposent sur les données d’études observationnelles et rétrospectives.

 

En 2011, un PHRC national permettait d’initier un registre national qui inclue actuellement 110 patients (COVAC’ : cohorte de vascularites cérébrales primitives). Un grand nombre de centres ont déjà activement contribué aux inclusions, et nous les en remercions.

Basés sur la description de ces patients, plusieurs sous-groupes de la maladie ont été individualisés, avec des profils cliniques, radiologiques et évolutifs différents. 

Nous souhaiterions diffuser davantage nos projets de recherche afin de pouvoir initier à partir de 2018 un essai prospectif thérapeutique pour lequel vous serez sollicités.

 

En attendant, nous souhaiterions poursuivre les inclusions dans notre registre. Tout patient pour lequel le diagnostic de VCP a été porté et entrainé une prise en charge spécifique peut être inclus dans le registre.  

 

Pour participer, vous pouvez directement nous contacter. Vous recevrez alors une fiche de recueil à compléter. Si vous avez plus de 3 cas dans vos centres, nous pouvons nous déplacer directement pour faire le recueil.

 

En espérant votre large participation, seule garante de publications dans des revues internationales de haut rang dont vous en seriez bien entendus les co-auteurs légitimes.

 

Veuillez agréer, chers collègues, l’expression de nos remerciements les plus chaleureux.

 

Très cordialement,

 

Hubert de BOYSSON et toute l’équipe COVAC’