Etude RESCUE BRAIN

Effet du conditionnement ischémique à distance sur l’évolution du volume d’infarctus et le pronostic fonctionnel des patients pris en charge pour un AVC ischémique. Etude RESCUE BRAIN


Par le Dr Clément Tracol, Service de neurologie, CHU Rennes


Le conditionnement ischémique à distance (Remote Ischemic PreConditioning RIPerC), qui consiste à provoquer une ischémie transitoire et répétée sur un membre via un brassard pneumatique, a montré son efficacité sur la réduction de la taille de l’infarctus myocardique. Dans le domaine neurovasculaire, une réduction du volume d’infarctus a été observée chez l'animal. Les mécanismes impliqués ne sont que partiellement élucidés, et pourraient passer par la libération de médiateurs humoraux et anti-inflammatoires.

L'étude RESCUE BRAIN est un essai thérapeutique multicentrique randomisé conduit dans huit centres en France évaluant l'effet de la RIPerC, réalisée dans les six premières heures de la prise en charge d'un AVC ischémique, sur la croissance de l'infarctus. Au total, 188 patients ont été inclus entre janvier 2015 et mai 2018. Les patients randomisés dans le groupe interventionnel recevaient 4 cycles de gonflage du brassard autour de la cuisse du côté non atteint jusqu'à 110 mmHg au-dessus de leur pression systolique, maintenu pendant 5 minutes. Pour le groupe contrôle, un brassard était également mis en place pendant 40 minutes mais sans aucun gonflage. La plupart des patients ont bénéficié d'une thrombolyse (87.2%) et/ou d'une thrombectomie (34.0%). La RIPerC était débutée dans un délai moyen 3,7 heures suivant l’apparition des symptômes. Concernant le critère de jugement principal (croissance du volume infarci [hypersignal en diffusion] entre l'IRM initiale et celle de contrôle 24 heures) il n'y avait pas de différence significative entre les deux groupes (médiane d'augmentation du volume absolu à 0.30 cm3 dans le groupe interventionnel versus 0.37 cm3 dans le groupe contrôle, p=0.57). Aucuns des critères secondaires (augmentation relative du volume de l'infarctus, score NIHSS à 24 heures, mRS et indice de Barthel à 3 mois, succès de la recanalisation) ne différaient de manière significative. Concernant la sécurité, il n’y avait pas de différence de mortalité ou de transformation hémorragique symptomatique entre les deux groupes. La moitié des patients (52.6%) du groupe interventionnel rapportaient cependant des douleurs lors de la procédure.

Cette étude n’a donc pas montré d'efficacité de la RIPerC réalisée dans les six premières heures d'un AVC ischémique dans la réduction de la croissance du volume infarci. D'autres études sont en cours pour évaluer l'efficacité de cette technique mise en place plus précocement dans la prise en charge notamment en pré-hospitalier.

F PICO et al. Effect of Remote Ischemic Perconditioning on Brain Infarct Growth in Patients With Ischemic Stroke. JAMA Neurology. March 2020. doi: 10.1001/jamaneurol.2020.0326.

A LA UNE
Article GROUPE JEUNE
ArchiveS
MOTS CLés
nous suivre
  • Twitter Basic Square
SFNV
Nous contacter & NOUS SUIVRE

Secrétariat Administratif SFNV

Chez Hopscotch Congrès

M. Valéry Liénard

23-25 rue Notre Dame des Victoires

75002 Paris

France

Contacts presse : 

presse@societe-francaise-neurovasculaire.fr

  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

@2016/2020  SFNV. Conçu pour vous tenir informé et vous satisfaire par Hopscotch Congrès.