SFNV
Nous contacter & NOUS SUIVRE

Secrétariat Administratif SFNV

Chez Hopscotch Congrès

M. Valéry Liénard

23-25 rue Notre Dame des Victoires

75002 Paris

France

Contacts presse : 

presse@societe-francaise-neurovasculaire.fr

  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

@2016/2019  SFNV. Conçu pour vous tenir informé et vous satisfaire par Hopscotch Congrès.

Aphasie post AVC : intérêt d’une rééducation intensive

L’étude du Lancet montre pour la première fois qu’une rééducation intensive d’une aphasie chronique post AVC améliore la communication verbale par rapport à une rééducation classique. Cela montre l’intérêt d’une rééducation orthophonique à plus de 1 an d’un AVC et nécessite une organisation spécifique de l’offre de soins par exemple à partir de nos consultations multidisciplinaires post AVC.

 

***

 

Environ 30 % des patients présentent une aphasie après un AVC dont 50 % auront un handicap invalidant. L’article du LANCET rapporte les résultats d’une étude randomisée multicentrique en ouvert comparant l’efficacité d’une rééducation intensive (≥ 10 heures par semaine) pendant 3 semaines d’une aphasie chronique après  un AVC (≥ 6 mois ; médiane 31 mois) chez des patients âgées de 70 ans ou moins, à un groupe contrôle ayant une rééducation conventionnelle (1.5 h/ semaine en  moyenne) et pour lequel une rééducation intensive était également réalisée mais décalée de 3 semaines. Les patients étaient évalués pour le critère de jugement principal par une échelle de communication verbale validée (Amsterdam–Nijmegen Everyday Language Test A-scale noté de 10 à 50 maximum) comprenant 10 scenarii de la vie quotidienne, initialement et après la période de 3 semaines de rééducation intensive dans le groupe interventionnel et de rééducation conventionnelle dans le groupe contrôle. Ces derniers étaient également réévalués après la rééducation intensive décalée de 3 semaines et tous les patients des 2 groupes étaient réévalués à 6 mois. Certains patients qui le souhaitaient avaient une rééducation intensive supplémentaire de 2 semaines. Les 2 groupes étaient comparables notamment pour le type d’avc et sa sévérité. L’analyse était faite en intention de traiter. Sur les 78 patients inclus dans chaque groupe aucun n’est sorti de l’étude volontairement et il y avait seulement un perdu de vu dans chaque groupe. La rééducation intensive combinait une rééducation individuelle et de groupe avec un spécialiste et une auto rééducation (par ordinateur ou par écrit). La rééducation intensive apporte un bénéfice significatif avec une amélioration de 10 % sur l’échelle (+ 2.61 points avant et après rééducation intensive; aucune différence pour le groupe contrôle). Les patients du groupe contrôle bénéficie aussi de la rééducation intensive décalée, l’effet se maintient à 6 mois pour les 2 groupes et les patients ayant une rééducation plus longue s’améliorent plus nettement (concernait 34 patients ; gain de +4 pts sur l’échelle ANELT). Le seul facteur prédictif de réponse est la sévérité de l’AVC (moins d’amélioration en cas d’AVC plus grave). Cette étude remarquable méthodologiquement montre d’une part qu’une rééducation intensive est faisable en pratique clinique quotidienne pour les patients si les moyens donnés sont adéquats et bénéficie à tout type d’aphasie. (C Breitenstein et al. Intensive speech and language therapy in patients with chronic aphasia after stroke: a randomised, open-label, blinded-endpoint, controlled trial in a health-care setting. The LANCET Apr 15;389(10078):1528-1538 ).

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

A LA UNE

Rivaroxaban comparé à l’aspirine en prévention secondaire d’un infarctus cérébral d’étiologie indéterminée présumée d’origine embolique (ESUS) chez le...

Rivaroxaban comparé à l’aspirine en prévention secondaire d’un infarctus cérébral

16/09/2019

1/4
Please reload

Article récent

07/08/2019

Please reload

ArchiveS